Partager Partager

2010 a égalé le record de 2005 pour l'année la plus chaude depuis 1880


Même si la France et l'Angleterre ont grelotté en décembre, l'année 2010 a été globalement, selon l'Organisation météorologique mondiale (OMM), la plus chaude depuis que des données météorologiques fiables ont été compilées de façon systématique à travers le monde.




Selon les données compilées par le UK Meteorological Office Hadley Centre / Climatic Research Unit (HadCRU), le US National Climatic Data Center (NCDC), et le US National Aeronautics and Space Administration (NASA), la température mondiale moyenne a été 0,53 °C au-dessus de la moyenne 1961-90. Cette valeur dépasse la température enregistrée en 2005 et en 1998 de 0,01 ° et 0,02 °C respectivement. Cette différence étant inférieure à la marge d'erreur (± 0,09 °C), il vaut mieux dire que 2010 a égalé le record de température de 2005 et 1998, comme le fait l'OMM (voir communiqué ici...).

Comme on peut le constater sur la carte ci-haut, il a fait particulièrement plus chaud que la moyenne en Arctique, au Groenland, au Canada, en Afrique, dans l'océan Indien ainsi qu'en Asie centrale et du Sud-est. Par contre, il a fait plus froid dans le nord de l'Europe, en Europe centrale et dans l'est de l'Australie.

Certains retiendront de 2010 les épisodes de grand froid enregistrés en Russie, dans certains états des États-Unis, en Europe de l'Ouest et du Nord. Il convient cependant de rappeler que cela a été plus que compensé par des excès de chaleur ailleurs. Il ne faut pas confondre non plus conditions météorologiques locales, aussi marquantes soient-elles, et réchauffement climatique global qu'on ne peut donc considérer qu'à la grandeur de la planète.

Cette température moyenne mondiale est calculée à partir des données fournies par plus de 1000 stations météorologiques réparties à travers le monde (voir à ce sujet Pour un quatrième mois consécutif, nouveau record de chaleur en juin). Globalement, nous avons donc connu une année record de chaleur. L'année 2010 conclut également la décennie (2001-2010) la plus chaude jamais enregistrée.

2010 marqué par de nombreux évènements météorologiques extrêmes

2010 a égalé le record de 2005 pour l'année la plus chaude depuis 1880

L'année 2010 a été caractérisée par un nombre élevé d'événements climatiques extrêmes, y compris la canicule en Russie (température inégalée depuis 130 ans que l'on compile des données, pour les mois de juin à août 2010) et les inondations dévastatrices de la mousson au Pakistan, causant la mort de 1500 personnes et forçant le déplacement de 20 millions d'individus.

Rappelons que la «canicule en Russie a entraîné une augmentation des températures moyennes à Moscou de 7,4°C en juillet. Près de 11 000 décès ont été attribués pendant l’été à la canicule dans la seule capitale russe. La canicule a provoqué des feux de forêts et la sécheresse a eu un impact considérable sur les cultures, ce qui a contribué à faire augmenter les prix de la nourriture au niveau mondial,» , rapporte Jean-Charles BATENBAUM, dans Actualités-News-environnement.com

Les différences de température de la dernière année sont également liées aux phénomènes El Niño et la Niña. La première moitié de l'année a subi l'effet du phénomène El Niño d'une intensité modérée à forte, entraînant un réchauffement, pour ensuite faire place au phénomène la Niña de forte intensité à partir de juillet, apportant cette fois un refroidissement, lequel devrait également affecter une partie de 2011.

Ces phénomènes sont de nature temporaire et cyclique. Ils peuvent expliquer certaines variations annuelles, un certain réchauffement ou refroidissement temporaire. Mais ils ont peu d'impact sur les températures moyennes à long terme, lorsque l'on compare les températures d'une décennie à l'autre, par exemple. Ce n'est qu'en examinant les moyennes de température à long terme et les tendances à long terme que l'on peut porter un jugement sur l'existence et l'accélération du réchauffement climatique global. Et là, pas de confusion possible: le réchauffement climatique est réel et sans équivoque.





Pour en savoir plus...

Source: BFMTV.com: 2010 a été l'année "la plus chaude jamais enregistrée", d'après les dernières données compilées par l'Organisation météorologique mondiale. Cela confirme une "tendance significative au réchauffement à long terme de la planète", a expliqué le secrétaire général de l'OMM.


Voir également le site du National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) : 2010 année la plus chaude - ex aequo (en Anglais), disponible ici...


À lire également, l'article de Sylvestre Huet dans {Sciences²}: 2010 Année record de chaleur


Real Trepanier
Mercredi 26 Janvier 2011



Nouveau commentaire :